Grenouille Zen Shiatsu et Sophrologie à Paris

Burn out et stress professionnel : la sophrologie à la rescousse

burnout et sophrologieBien que la tentative de reconnaissance du Burn-out comme maladie d’origine professionnelle ait échoué début juin 2015, le Burn-out continue à faire de plus en plus de victimes dans une société où l’hyperactivité est valorisée.

Avec une convalescence longue de plusieurs mois, un pourcentage de récidive élevé (30 à 40%), un coût humain et financier important (à la fois pour le salarié et l’entreprise), le Burn-out est un processus lent de dégradation du rapport au travail d’abord, puis du rapport à soi. En l’absence de régulation, il peut mener à la dépression, une maladie chronique ou un isolement sur le plan familial et professionnel.

Les manifestations individuelles et collectives

Le stress au travail et le Burn-out résultent tous les deux d’un déséquilibre entre les exigences auxquels l’individu doit faire face et ses ressources. Néanmoins en cas d’exposition répétée à des RPS (risques psychosociaux) et en l’absence de régulation collective un stress chronique peut se transformer en Burn-out.

Les manifestations individuelles du Burn-out s’expriment à travers 3 dimensions :

  • Une fatigue extrême (psychique et physique) qui n’est plus soulagée par les temps de repos habituels (congés, weekends) et qui est caractérisée par l’apparition progressive de troubles du sommeil, digestifs, tensions musculaires. Ces manifestations physiques sont accompagnées au fur et à mesure que les conditions se dégradent d’anxiété, irritabilité, diminution de la concentration
  • Une attitude cynique vis-à-vis de son travail, des clients et collègues
  • Une érosion de l’estime de soi

Au niveau collectif, les indicateurs suivants sont souvent révélateurs : taux d’absentéisme ou présentéisme, mouvements de personnel, baisse de qualité des produits ou services, relations sociales tendues, accidents du travail, maladies professionnelles, arrêts maladie, suicides, …

Afin de faciliter la détection du Burn-out, des échelles de mesure ont été mises en place dans les entreprises, dont le MBI (maslach burnout inventory), la plus utilisée.

La prévention du Burn-out

Prévenir le Burn-out en entreprise implique d’informer les salariés sur le Burn-out, de veiller à la charge de travail de chacun, à la qualité des relations sociales, positionner le salarié comme un acteur de confiance dans l’entreprise, développer les formes de reconnaissance et les discussions sur les critères de qualité du travail.

Ces mesures collectives peuvent être complétées efficacement par la pratique de la Sophrologie, que ce soit en groupe en entreprise ou en cabinet en individuel.

En effet, pour Catherine Vasey (psychologue à l’origine du site Noburnout), il est nécessaire d’apprendre à accepter et reconnaître ses propres limites, puis d’identifier les lieux d’usure dans le travail (tâches, situations, personnes qui créent un sentiment d’impuissance, de fatigue et qui vous vident de votre énergie) afin de s’en éloigner. Enfin, les tensions physiques et psychiques doivent être évacuées au fur et à mesure de la journée, afin d’empêcher l’accumulation de tensions entraînant la fatigue menant au Burn-out.

La sophrologie qui se pratique debout ou assis, statique ou en mouvement, propose ainsi d’acquérir en quelques séances des techniques courtes, simples et accessibles à tous pour identifier et relâcher les tensions, prendre du recul et construire un espace de calme intérieur. L’individu devient acteur de ses ressentis et se réapproprie ainsi ses marges de manœuvre internes.

Voici un exercice court et simple à mettre en place que vous pouvez pratiquer chez vous ou au bureau à tout moment de la journée pour vous ressourcer.

Parmi les techniques de base utilisées en Sophrologie, la respiration est à la fois redécouverte puis peu à peu maîtrisée. Souvent banalisée, elle est capitale à la fois sur le plan physiologique et sur le plan psychique. Une bonne respiration permet d’abaisser notre rythme cardiaque, de baisser notre tension artérielle, calmer le mental, faciliter la concentration et soulager les tensions. Pour bien respirer et retrouver son calme, commencez par expirer lentement par la bouche, puis prendre une inspiration profonde en gonflant le ventre. Puis soufflez de nouveau par la bouche le plus lentement possible, pour chasser les toxines hors du corps.

D’autres exercices pouvant être abordés en séance comportent des visualisations ou des techniques de concentration pour vous aider à retrouver le sommeil, développer vos ressources internes, et faire face aux situations stressantes.

 

La reconstruction après un Burn-out

La durée de la reconstruction dépend de l’intensité du Burn-out et de la nature de l’individu. Néanmoins les étapes suivantes ont été définies : repos, reconstruction de l’identité avec nécessité d’un travail sur soi, réflexion et renaissance du désir de travailler, et pour finir le retour au travail (avec un accompagnement progressif du travailleur par l’entreprise).

Afin de réduire le risque de rechute, cette reconstruction nécessite d’effectuer un travail sur soi sur 3 axes principaux :

  • temps (temps qualitatif plus que quantitatif, passé, présent, futur, découpage du temps en vouloir/pouvoir/agir),
  • l’espace (au sein et hors de l’entreprise)
  • et l’identité professionnelle : équilibre entre émotions/ambition/motivation, le duo de compétences (jouer/oser) et le duo d’aptitudes (être soi et y trouver du plaisir).

Ces points clés de la reconstruction correspondent au sujet principal d’étude de la sophrologie, qui est la conscience. En effet, en Sophrologie, la conscience est considérée comme une énergie d’intégration de tout notre être à la fois dans le temps, l’espace et notre corporalité. C’est ce que l’on appelle la tridimensionnalité de l’être :

  • temps : passé, présent, futur
  • espace : terre, soi, univers
  • corporalité : corps, émotions, pensées

Les techniques utilisées en Sophrologie vont permettre à l’individu de faire un bilan positif de son passé (et faciliter ainsi la « digestion du burn out »), du présent, et de se projeter dans un avenir positif, mais aussi de recréer un lien entre ces 3 dimensions temporelles pour reconstruire les bases solides de son identité. La tridimensionnalité de l’espace va lui permettre de (re)prendre sa place à la fois dans la sphère privée comme dans la sphère professionnelle, mais aussi de manière plus globale dans la vie, l’univers. C’est un moyen de prendre du recul face aux événements et à son environnement. Les techniques liées à la tridimensionnalité de l’être vont le reconnecter à ses sensations physiques, ses pensées et ses émotions afin que l’équilibre corps/esprit soit rétabli. L’idée est ici d’apprendre à accepter et à respecter ses limites.

En séance, nous pourrons aussi travailler sur le développement des capacités, la visualisation positive du retour à l’emploi pour contribuer à renforcer la confiance en soi.

En conclusion, que ce soit pour prévenir le Burn-out ou vous accompagner dans votre travail de reconstruction, la sophrologie propose des outils efficaces et rapides à mettre en place, quel que soit le moment de la journée et le lieu où vous vous trouvez.

Que ce soit lors de séances collectives ou en séances individuelles, apprenez dès maintenant à être autonome face au stress !

 

Bibliographie:

  •  » Syndrome d’épuisement professionnel ou Burn out » (guide d’aide à la prévention) édité par le Ministère du Travail en mai 2015
  •  » La reconstruction professionnelle après un burn out », Inrs 137 (mars 2014)
  • rapport final émis par le Collège d’expertise sur le suivi statistique des RPS le 11 avril 2011

D’autres sites pour vous aider :

  • Souffrance et travail qui publie des guides pratiques à destination des acteurs du monde du travail
    %d blogueurs aiment cette page :